28 signataires pour le Pacte Bois Biosourcés en Île-de-France

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 18/01/2021

Article paru dans le Séquences Bois n°129

Alors que l’Ile-de-France concentre près de 30% des parts de marché du bâtiment français, et que la moitié des émissions de GES régionales sont dues à ce secteur, FIBois Ile-de-France a réuni, le 5 novembre dernier, 28 signataires autour d’un pacte entérinant un recours massifié aux filières biosourcées dans la construction francilienne. 

Aux côtés des acteurs du bois (Adiv’Bois, FCBA, Communes forestières, Bois de France, France Bois 2024, …), les filières régionales du chanvre et de la paille sont partenaires de cet engagement. À l’heure où la construction bois ne représente que 3,9% du logement collectif (et 6,3% à échelle nationale), l’ensemble de ces aménageurs, bailleurs sociaux et promoteurs s’engage pour quatre ans à réaliser au moins 10% de ses chantiers en matériaux biosourcés (dont un usage structurel du bois d’au moins 50%). Trois paliers marquent le niveau d’exigence choisi : bronze pour ceux qui s’en tiendront à 10%, argent pour ceux qui intégreront 20%, et or pour ceux qui iront au-delà de 40%. Les plus ambitieux sont pour la plupart déjà connus pour leur engagement dans la construction durable : la Société du Grand Paris, l’EPA Marne, l’EPA Paris Saclay, la SOLIDEO, Aventim, CDU Immo, Continental Foncier, Kaneah, REI Habitat, SemPariSeine, et Woodeum. Ce sont ainsi 1,2 million de mètres carrés qui seront construits en biosourcés. Valérie Pécresse mentionne les gares du Grand Paris Express et les lycées, la SEMAPA travaille sur des IGH bois, les promoteurs « traditionnels » cherchent à développer leurs programmes tertiaires en bois, ... Selon Luc Charmasson, Président du Comité Stratégique de la filière Bois, le pacte permettra aux signataires de générer une communauté, et aux entreprises d’engager sereinement des investissements, donc de faire baisser les coûts. Paul Jarquin, Président de FIBois IDF rappelle aussi la nécessité de favoriser les circuits courts à des fins écologiques et économiques. Ainsi, au moins 30% du bois utilisé devra être de provenance française. Sur ce sujet, l’EPA Saclay a signé un engagement particulier, tandis que le promoteur REI Habitat se propose de participer au développement de la filière feuillus, afin d’engager une valorisation des forêts franciliennes.

Lire le pacte ]

Les articles récents dans Actus brèves

LIVRE - Kuma. Complete Works Publié le 03/11/2021

Dans une superbe édition trilingue très grand format, dans laquelle le papier a été choisi avec… [...]

LIVRE - TRIBU : Ingénierie écoresponsable d’aujourd’hui Publié le 03/11/2021

Créé en 1986, le bureau d’études TRIBU, spécialisé dans l’ingénierie du bâtiment et de la… [...]

PLATEFORME - Materlocal, un outil de localisation des ressources de construction locales Publié le 03/11/2021

Construire avec des matériaux biosourcés et géosourcés, et s’approvisionner localement … [...]

EXPOSITION - Construire léger et décarboné Publié le 29/10/2021

À l’heure où les émissions de carbone dues au secteur du bâtiment sont devenues une… [...]

SUPPORT TECHNIQUE - Façades à ossature bois rapportées Publié le 29/10/2021

Avec la collection B.A. Bois, le CNDB propose des supports techniques aux acteurs de la maîtrise… [...]

SUPPORT TECHNIQUE - Construction bois et isolants biosourcés Publié le 29/10/2021

Construction bois et isolants biosourcés, voici de quoi traite l'un des derniers B.A. Bois,… [...]