L'entretien - N°121

Les façades en tavaillons bois du Haut-Jura
Les façades bois, un pari un peu risqué ? Pas si sûr ! On y recourt depuis bien longtemps, dans le Haut-Jura notamment ! Caractéristiques des montagnes de cette région, les façades de tavaillons bois existent depuis le 13ème siècle. Au début uniquement utilisées pour protéger les fours à pain de l’humidité, elles se sont multipliées au 17ème siècle quand les clous sont devenus moins onéreux et le savoir-faire s’est développé. Cette évolution allait permettre de couvrir plus couramment les murs exposés aux intempéries, grâce à la fonction isolante et protectrice de ces tuiles d’épicéa fabriquées à partir d’arbres multi-centenaires poussant sur les versants nord de la montagne. Ne bénéficiant que d’un faible ensoleillement de par leur situation, ils ne grandissent que d’1 à 2 mm de diamètre par an, ce qui leur confère une plus grande dureté et densité, qui garantit leur durabilité dans le temps, et ce jusqu’à 150 ans ! Pour ce faire, les épicéas sont abattus durant l’automne, alors que l’arbre est en phase de repos végétatif, et pendant la décroissance de la lune, car ses tissus sont alors moins humides, générant un bois moins absorbant. Le bois est ensuite fendu dans le sens de ses fibres, ce qui facilitera l’écoulement de l’eau sur sa surface et réduira sa perméabilité. La partie de la tuile destinée à être recouverte, de l’ordre d’un tiers à un quart, est ensuite affinée à la hache. Au printemps vient le temps de la pose, où les tavaillons sont cloués sur des lambourdes et un voligeage non jointif. Les artisans tavaillonneurs mettent alors environ 1h30 pour couvrir un mètre carré de façade. Aujourd’hui, plusieurs constructions contemporaines réemploient cette technique qui est aujourd’hui perçue comme une solution écologique, isolante et naturelle.

> L'Agenda

Octobre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
40   01 02 03 04
4105 06 07 08 09 10 11
4212 13 14 15 16 17 18
4319 20 21 22 23 24 25
4426 27 28 29 30 31