Concours !MPACT

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 18/01/2021

Article paru dans le Séquences Bois n°129

Créé il y a plusieurs années à l’initiative de l’entreprise Karibati, !MPACT est l’un des concours étudiants qui, par son approche engagée, se révèle une des occasions les plus enthousiasmantes pour esquisser les contours d’une architecture qui soit à la fois économe en énergie grise et soigneusement intégrée dans le paysage géographique et culturel d'un territoire.

En promouvant une approche frugale de l’architecture par le recours aux matériaux biosourcés et géosourcés, dans l’esprit du Manifeste pour une fugalité heureuse et créative, !MPACT prépare les étudiants à se saisir à la fois des enjeux énergétiques liés aux matériaux de construction et à l’efficacité bioclimatique de la conception des bâtiments, mais aussi à ceux du développement local et de la place de l’architecture dans ce mouvement. Alors que les lauréats de la cinquième édition étaient dévoilés fin novembre, la sixième édition du concours est désormais lancée avec une échéance d’inscription fixée à fin avril, et une échéance d’envoi des projets fixée au 23 juillet, pour une sélection durant l’automne et une remise des prix en novembre, où les lauréats seront récompensés financièrement. Des conférences dans les écoles d’architecture, ainsi qu’une visioconférence de présentation prévue le jeudi 18 février, permettront d’en savoir plus sur les attendus du concours. Cette année, les territoires ruraux ont particulièrement été mis à l’honneur dans les projets lauréats, dont les concepteurs ont su par ailleurs convoquer des matériaux non seulement biosourcés et géosourcés, mais surtout locaux, revisitant des savoir-faire traditionnels ou inventant de nouveaux débouchés à certaines ressources : torchis, briques de terre comprimée, bois de hêtre, pin d’Alep, châtaignier, bambou, Douglas local, mortier d’argile, chaux, pierres locales, isolation en copeaux de bois, en cosses de sarrasin, en paille ou en laine de mouton… Puisque la sobriété implique d’utiliser moins, savoir faire avec ce qui est déjà là est aussi essentiel. C'est le levier dont se sont également saisis les étudiants en recourant généreusement à des processus de renouvellement urbain, de réinvestissement du bâti existant et de réemploi : réhabilitation de bâtiments mahorais au bénéfice d’un lieu ressource pour l’insertion des jeunes, rénovation d’une longère poitevine en maison d’artisan apiculteur, mutation agricole d’une cité minière du Nord, extension d’une ferme vosgienne, projet de ferme sur la friche PSA du triangle de Gonesse, réhabilitation-extension et réemploi pour un projet mixte dans le port de Dieppe… La relève a de la ressource !

Les articles récents dans Actus brèves

Prix d'architecture : Terra Fibra Award Publié le 18/01/2021

Destinée aux concepteurs de bâtiments alternatifs d’ores et déjà livrés, cette compétition… [...]

Concours Vitalit'Y Publié le 18/01/2021

Valoriser les singularités esthétiques du bois dans un projet de tiers-lieu [...]

Les retours d'expérience du CNDB Publié le 18/01/2021

> Nouvelle édition de la collection « Retour d’Expériences » au sujet du logement… [...]

Limiter l'usage des équipements : quelles solutions pour la construction bois ? Publié le 18/01/2021

S’il est fondamental de porter une réflexion sur les matériaux que l’on utilise lorsque l’on… [...]

Ouvrage : Structures en lamellé-croisé Publié le 18/01/2021

Publiée par le CSTB, la collection Guide pratique développement durable est consacrée à des… [...]

28 signataires pour le Pacte Bois Biosourcés en Île-de-France Publié le 18/01/2021

Alors que l’Ile-de-France concentre près de 30% des parts de marché du bâtiment français, et… [...]