EXPOSITION VIVRE BOIS / Des prototypes de grande hauteur

Rédigé par SEQUENCES BOIS
Publié le 04/06/2019

Article paru dans le Séquences Bois n°120

Dans le cadre du projet "Immeubles à Vivre Bois", une exposition éponyme était accueillie du 15 au 23 mai à la galerie au Roi (Paris 11e). Elle retraçait à la fois la démarche du projet, et son état d’avancement actuel, autour de l’exposition de 3 prototypes d’aménagements intérieurs bois, tout équipés, prêts à être installés dans une infinité de contextes. 

Depuis 2015, l'Association pour le Développement des Immeubles à Vivre Bois (ADIVBOIS) vise à promouvoir la construction des immeubles bois de grande hauteur en France, mettant en avant l'intérêt d'un travail collaboratif entre industriels, artisans, concepteurs et agenceursintégrateurs - quitte à bousculer les codes de l’allotissement classique - pour démocratiser la qualité du “cadre de vie bois” autant que pour atteindre de réelles performances techniques et économiques. S'inscrivant dans le cadre du Plan National "Industrie du Futur" - qui prône la modernisation des outils de production, point central de la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle (NFI) - ADIVBOIS, en collaboration avec l'agence interministérielle PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture), avait lancé un concours en 2016. Les treize lauréats avaient ensuite répondu à un second appel à projets, développant un discours sur le confort et l'évolutivité des lieux de vie dans les immeubles bois de grande hauteur. Au final, trois équipes multidisciplinaires - obligatoirement coordonnées par un mandataire industriel de la filière bois - ont chacune oeuvré à la conception-réalisation d’un prototype à l'échelle 1, présenté aux professionnels dans le cadre de l'exposition. "Du macro-meuble à la réversibilité" (porté par les lauréats "Balcons en Forêt" et "Timber Loggia"), "À-part" (lauréat "L'étang d'Art"), et "Capsule capable" (lauréat "Capable") se présentent comme des modules “plug and play” que l’on agence à volonté, des macro-meubles qui intègrent mobilier, équipements, fonction séparative, isolation, réseaux, domotique et normes PMR, de manière à être intégrés dans un grand nombre de situations, sans travaux et avec un minimum de matériel  : une manière de démocratiser des aménagements réalisés en matériaux de qualité - bois français et matières recyclées - et d’optimiser les mètres-carrés. Les industriels et concepteurs ayant fait leurs preuves, il ne manque désormais plus que la volonté des commanditaires - promoteurs et maîtres d’ouvrage divers - pour que le bois prenne la place qu’il mérite. Alors que les JO 2024 se sont donnés pour objectif d’utiliser une proportion maximum de bois dans les ouvrages à construire, l'événement ne serait-il pas une occasion en or pour la concrétisation de ce projet  ?

Les articles récents dans Actus brèves

JO 2024 / Les 500 mètres bois Publié le 25/05/2019

Voilà presqu’un an que l’agence Dominique Perrault Architectes fût lauréate du concours de… [...]

PATRIMOINE / Une péripétie supplémentaire pour la grande dame parisienne Publié le 24/05/2019

Suscitant une mobilisation internationale - autant émotionnelle qu'économique -, la Cathédrale… [...]

OUVRAGE / Le bois dans l'architecture Publié le 22/05/2019

À l’heure où le bois se fait de plus en plus présent sur la scène architecturale mondiale,… [...]

PRIX INTERNATIONAL ARCHITECTURE BOIS Publié le 15/05/2019

Pour la deuxième année consécutive, le Forum Bois Construction, à Nancy et Epinal du 3 au 5… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS - Les lauréats sont... Publié le 11/05/2019

Décernés pour la première fois en cette année 2019, les 7 Trophées Séquences Bois ont été… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS - Lauréat Aménagements Urbains et Micro-Architecture Publié le 07/05/2019

Porte Marguerite-de-Navarre de la station de métro Châtelet à Paris169 Architecture [...]