Habiter le mur du jardin

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 04/08/2020

Dans le jardin d’une élégante maison fontenaysienne où l‘on souhaitait pouvoir accueillir les invités de la famille, deux architectes passionnés d’architecture japonaise proposent d’épaissir le mur mitoyen d’une étroite et longue habitation de bois largement ouverte sur la verdure.

À Fontenay-sous-Bois, comme dans beaucoup d’autres petites villes de la première couronne parisienne, on préfère désormais adapter sa maison qu’en partir. L’évolution de la démographie et des modes de vie suscite en effet des envies d’extensions, de surélévations, et de reconfigurations de ces maisons parfois trop cloisonnées pour nos aspirations contemporaines. « Il y a une sorte de densification qui se fabrique comme si la ville se construisait sur la ville, et petit à petit les parcelles se remplissent. En parallèle, les PLU se renforcent pour protéger les espaces de pleine terre », témoigne Stéphane Berthier, co-fondateur de l’agence Mesostudio, installée à Fontenay-sous-Bois. Ces multiples bourgeonnements ne vont effectivement pas sans une certaine réaction des plans locaux d’urbanisme qui tentent de les contenir pour préserver le patrimoine végétal - donc écologique - que ces chapelets de jardins constituent. À l’heure où ce critère acquiert une importance croissante, force est de reconnaître qu’il est en effet une des qualités majeures de ce tissu morcellé. Si les droits à construire - et donc à densifier - sont ainsi peu importants, le PLU de Fontenay autorise un dépassement dans la limite où la nouvelle construction s’inscrit dans le prolongement de constructions existantes et n’émerge pas à plus de 3m20. De cette règle, Stéphane Berthier et Xavier Bonnaud ont sur tirer un projet à la fois discret et élégant, qui parvient à densifier une parcelle sans dénaturer ni les qualités du jardin ni celles de la maison existante, prouvant par l’exemple que « de nombreuses choses se résolvent par le projet et pas forcément par la règle. Pour un nombre de mètres carré donné, on peut faire une extension qui n’aggrave pas la densité mais qui au contraire est plutôt une occasion d’offrir une relation plus étroite avec la nature », remarque Stéphane Berthier. [...]


Pour lire la suite, commandez le numéro 127 - Faible impact : [Boutique]



Maître d'ouvrage : Client privé
Maître d'oeuvre : Mesostudio
BET bois : aucun
Entreprise bois : Crehabois
Date de livraison : 2018
Surface : 100 m²
Volume de bois utile : nc
Lieu : Fontenay-sous-Bois (94)

Dimensionnés en sections typiquement japonaises, les poteaux sont placés selon une trame alternée dite "écossaise".<br/> Crédit photo : Dureuil Philippe Particulièrement modulable, l'intérieur est totalement ouvert sur le jardin, duquel les habitants peuvent s'isoler en fermant les rideaux.<br/> Crédit photo : Dureuil Philippe La fine rive de la toiture vibre au fil d'une kyrielle de chevrons apparents.<br/> Crédit photo : Dureuil Philippe

VOIR ÉGALEMENT

>> Les coups de cœur du comité online

Les articles récents dans Publiés par Séquences Bois

Variations esthétiques sur le naturel Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage : Santé Publique FranceMaître d'œuvre : Atelier du PontBET bois… [...]

Mélèze d'argent Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage : Ehpad La Mèche d’Argent (02) / SEDAMaître d'oeuvre : Fabienne Bulle… [...]

Grands et petits soins Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage : Ville de Taverny (95)Maître d'œuvre : MAAJ Architectes (75)BET bois :… [...]

Réinterpréter l'architecture armoricaine Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage : Centre Hospitalier de l'Estran (50)Maître d'œuvre : SABA Architectes… [...]

Bien-être au carré Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage : Liechtensteinische Alters- und Krankenhilfe (LAK) (Schaan, Liechtenstein)Maître… [...]

S'apaiser, sous la canopée Publié le 20/11/2020

Maître d'ouvrage :  Maggie'sMaître d'œuvre : Heatherwick StudioBET bois :… [...]