Les cahiers de l'IBOIS

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 20/11/2020

Article paru dans le Séquences Bois n°128

Le laboratoire des Constructions en Bois (IBOIS) de l’EPFL (Suisse), réputé pour ses expérimentations constructives conçues à l’aide d’outils numériques de pointe, se lance dans l’édition de cahiers semestriels dédiés à une approche critique et interdisciplinaire du travail du laboratoire. 

« Notre démarche est proche de celle de Marcel Broodthaers avec son Département des Aigles », plaisante le critique d’architecture Christophe Catsaros, à l’initiative de ce projet porté en collaboration avec l’architecte-ingénieur Yves Weinand, directeur du laboratoire. Les Cahiers de l’IBOIS émergent en effet d’un désir de contextualiser les innovations, de rendre plus transparents les concepts d’où émergent les solutions techniques, mais aussi de questionner « les poncifs qui constituent la réputation vertueuse du bois ». En invitant trois personnalités extérieures au laboratoire, il s’agit de dépasser le champ de questionnement habituel et d’interroger la pertinence et l’orientation des évolutions techniques, en considérant le potentiel risque d’aliénation inhérent à l’usage d’intelligences algorithmiques et robotiques. Dévoilé fin septembre, le premier numéro fait place au regard de trois théoriciens français. Professeure à l’ENSA de Paris-Belleville et co-fondatrice de la revue Criticat, Françoise Fromonot se propose de revenir sur la place que Jørn Utzon avait accordée au bois dans son projet initial pour l’Opéra de Sydney. De son côté, architecte formé à l’EPFL et maître de conférences à l’ENSA de Versailles, Stéphane Berthier décrit la posture singulière que l’IBOIS entretient au sein du monde de la recherche en conception numérique, à travers les innovations des deux dernières décennies. Le scénographe Yann Rocher se penche quant à lui sur le Pavillon en bois du Théâtre de Vidy, analysant les liens que le matériau bois y entretient avec la fonction scénique du lieu, au regard d’autres exemples de l’histoire de l’architecture des théâtres. Originale par son format de poche et sa partition en trois sections – articles en français, images, traduction en anglais – la conception graphique de cet ouvrage est signée du duo Notter + Vigne.

Les Cahiers de l’Ibois / Ibois Notebooks, EPFL Press, 12,4 x 18,0 cm, 200 p., 30.35€


Les articles récents dans Livres

Kuma. Complete Works Publié le 03/11/2021

Dans une superbe édition trilingue très grand format, dans laquelle le papier a été choisi avec… [...]

Tribu. Ingénierie écoresponsable d’aujourd’hui Publié le 03/11/2021

Créé en 1986, le bureau d’études TRIBU, spécialisé dans l’ingénierie du bâtiment et de la… [...]

Contemporary Japanese Architecture Publié le 31/08/2021

Japon, poursuite du bouillonnement architecturalDétenteur d’un record de sept prix Pritzker, le… [...]

Les Grands Ateliers Publié le 31/03/2021

A l'heure de l'essor du design/build et de l'apprentissage expérientiel, l'ouvrage retrace… [...]

Préfabrication de l'habitat Publié le 31/03/2021

À l’heure où le hors-site est dans presque toutes les bouches des amateurs de construction bois,… [...]

Kengo Kuma, une vie d'architecte à Tokyo Publié le 31/03/2021

Alors qu’il vient d’achever le stade olympique de la capitale japonaise, l’amoureux du bois… [...]