PALMARÈS : Prix Régional de la Construction Bois Nouvelle Aquitaine

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 21/11/2018

Le 15 novembre, c'est dans le nouveau Centre des Congrès de Haute-Saintonge (17) qu'avait lieu la cérémonie du Prix Régional de la Construction Bois. Le concours d’architecture, organisé pour la deuxième année par les interprofessions de la région, a désigné 16 projets lauréats parmi les 127 candidatures. La rédaction de Séquences Bois vous présente sa sélection.

Le Centre des Congrès de Haute-Saintonge, à Jonzac (17)
Accueillant la remise des prix, l’édifice réalisé par TETRARC a été lui-même désigné lauréat de la catégorie « Aménager » et a reçu la « Mention Spéciale bois local/régional ». C’est notamment l’auditorium, co-conçu avec Metalobil, qui a notre retenu l’attention, avec son décor sculptural et souple de rotin, qui permet de garantir une bonne répartition du son dans la salle ainsi qu’une acoustique de qualité.

La Halle de Tayac (33)
Réalisée par DM Architectes, la halle de Tayac a reçu le 2e prix de la catégorie « Aménager » et le 2e prix de la « Mention Spéciale bois local/régional ». Construite au milieu des vignes à proximité d'une église romane du XIIe siècle, la halle est constituée de portiques en arc brisé, qui font écho aux ouvertures de l'église, et couverte de bardeaux de bois.

L’Ecole de Bosdarros (64)
Pierre Marsan Architecte a également reçu une « Mention Spéciale bois local/régional » avec son projet de réhabilitation et d’extension bois pour l’école de Bosdarros. Permettant d’affirmer un front bâti sur la place de l’église, le projet a également été l’occasion d’ajouter une circulation extérieure entre la cantine et les salles de classe, sous forme de préau soutenu par un claustra de poteaux bois.

La Tonnellerie Baron, aux Gonds (17)
1er prix de la catégorie « Travailler, accueillir », l’édifice a été conçu par Atelierural architectures. On remarquera l’originalité de la charpente, dont l’arcature fait écho à l’activité des propriétaires du lieu. Les pannes sont portées par une succession de portiques cintrés, tandis qu’en sous-face est fixée une élégante résille double courbure, visible depuis l’intérieur.

Le Centre Technique Environnemental du bassin d’Arcachon Sud, à la Teste-de-Buch (33)
Signé par Marjan Hessamfar et Joe Vérons, le projet a été désigné 2e prix de la catégorie « Travailler, accueillir ». Il est composé d’un long bâtiment d’accueil, vêtu d’un bardage bois horizontal à claire-voie et couvert d’une toiture-ombrelle en tasseaux de bois, d’un bâtiment d’ateliers, et d’un bâtiment dédié au stationnement. Ces deux édifices techniques ont été fractionnés en modules  dont les pentes de toiture s’inversent une fois sur deux, créant une façade crénelée, conçue comme un damier alternant résilles de bois et bardage métallique.

Le Domaine de Certes, à Audenge (33)
Désigné 1er prix de la catégorie « Réhabiliter un équipement », le nouveau Centre de Conservation et d'Étude d'archéologie littorale et lacustre de Nouvelle Aquitaine est issu de la réhabilitation, par AIA Ingénierie, d’anciennes dépendances du domaine de Certes-et-Graveyron, dans le bassin d’Arcachon. Donnant une cohérence esthétique à l’ensemble bâti, une seconde peau de bois a été ajoutée sur la plupart des façades, servant tantôt de parements et tantôt de brise-soleil. Celle-ci est composée d’une trame de montants verticaux sur lesquels sont fixés, comme autant de barreaux d’échelle, des lames horizontales, espacées de manière relativement aléatoire.

La Cité Internationale de la Tapisserie, à Aubusson (23)
En convertissant l’ancienne École Nationale d’Arts Décoratifs en musée de la Tapisserie, Terreneuve Architectes a reçu le 2e prix de la catégorie « Réhabiliter un équipement ». Le projet s’affirme avec l’ajout, sur la façade existante, d’un filtre solaire alternant lames de pin Douglas limousin et membranes textiles colorées, évoquant un imposant métier à tisser.

Le bâtiment E9, à Mourenx (64)
C’est en proposant une nouvelle peau de bois pour la disgracieuse barre E9 de la Place Guynemer qu’Alexandre Lacaze Architecte a gagné le 1er prix de la catégorie « Réhabiliter un logement ». Après la pose d’une isolation extérieure et d’un enduit à la chaux, le projet a essentiellement consisté à rendre tous les étages accessibles, en ajoutant en façade nord des ascenseurs et des coursives. Réalisées en structure bois, celles-ci ont été munies de garde-corps parés d’un bardage horizontal bois, qui se prolonge sur les gaines d’ascenseur, formant un seul et même ensemble rapporté qui confère une toute nouvelle identité visuelle à l’édifice.

Les articles récents dans Actus brèves

FORMATIONS : RE 2020 et construction bois Publié le 10/12/2018

Afin de préparer les acteurs de la construction à la nouvelle réglementation environnementale qui… [...]

LOI ELAN : un article en faveur de la filière biosourcée Publié le 07/12/2018

Si de nombreux architectes sont révoltés par la loi ELAN, qui risque de fortement nuire à la… [...]

OUVRAGE : Gion A. Caminada, s'approcher au plus près des choses Publié le 06/12/2018

Spécialiste de l’architecture suisse alémanique contemporaine, la chercheuse Émeline Curien… [...]

CONFÉRENCES : Filière chanvre, bois et matériaux biosourcés Publié le 26/11/2018

Le 5 décembre, la ville de Champlan (91) accueillera une succession de conférences au sujet des… [...]

CONCOURS : !MPACT - Les trophées étudiants de l'architecture sobre et engagée Publié le 22/11/2018

Lancé pour la 4e année consécutive, le concours propose aux étudiants de concevoir un projet de… [...]

FILIERE BOIS : JO 2024 et innovation au service du développement de la filière Publié le 20/11/2018

Alors que la couverture forestière française avoisine les 28%, la ressource est sous-exploitée et… [...]