Habiter en péri-rural

Rédigé par Anaïs CHARLIER
Publié le 31/08/2021

Un projet de quarante maisons individuelles dans la banlieue de Bordeaux en symbiose avec le paysage et l'histoire du lieu réécrit avec subtilité les codes de l'habitat périurbain. 

En 2010, la communauté urbaine de Bordeaux lance l'appel à projets « 50.000 logements » avec l’ambition d'enrayer l'étalement urbain par une offre de logements diversifiée à proximité des axes de transports. La commune d'Eysines, à la lisière nord-est de Bordeaux, accueille l'un des îlots témoins. L'agence LA Architectures, en collaboration avec Atelier Volga pour la partie paysage, y livre en 2019 un projet de quarante logements individuels, dont vingt en accession individuelle et vingt en location sociale. Le projet est attribué et conçu dans le cadre d'un dialogue compétitif en quatre phases, auquel doivent beaucoup la finesse et l'originalité de la réponse formulée, nourrie par les nombreux échanges avec l'aménageur et la ville.

La réflexion en plan masse est inspirée par la morphologie et l'histoire du site. Au XIXe siècle, Eysines est marquée par une intense activité maraîchère, qui lui vaut le surnom de « potager de Bordeaux ». Cet héritage est directement lisible dans le parcellaire en lanière au sein duquel s'insère le projet. La composition d'ensemble se base sur la répétition d'une typologie simple : celle de la longère, forme d'habitat rural constituée d'un corps de bâtiment long et étroit. La disposition des habitations, tantôt accolées, tantôt décalées, et leur orientation dans une direction unique permet d'atteindre une densité optimale, tout en limitant les vis-à-vis et les linéaires de clôture. L'articulation des espaces non bâtis dessine un autre rapport au déplacement. Piétons et véhicules cohabitent sans séparation physique, et les places de stationnement sont réparties par grappes pour en limiter l'impact visuel. Les décalages et variations volumétriques du bâti, le tracé non rectiligne de la voirie et la présence forte d'une trame végétale aux accents champêtres composent une multitude de séquences paysagères qui animent les cheminements piétons. [...]

Pour lire la suite, commandez le numéro
[ BOUTIQUE ]



Maître d'ouvrage : Gironde Habitat (33)
Maître d'œuvre : LA Architectures (75) (architecture) + Atelier Volga (75) (paysage)
BET bois : TPF Ingénierie (33) 
Entreprise bois : Integral Bois System (33)
Date de livraison : 2019
Surface : 3 800 m²
Volume de bois utile : nc
Lieu : Eysines (33) 

Le bardage bois pré-grisé anticipe la variation de couleur dans le temps.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Les cheminements comme transitions douces de l' "en-commun" vers le "chez soi".<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly La répétition d'un même élément permet une occupation optimale des sols.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly

VOIR ÉGALEMENT

>> Les coups de cœur du comité online

Les articles récents dans Publiés par Séquences Bois

PRESS INTERNATIONAL AWARD FOR WOOD ARCHITECTURE - Campus Swatch & Omega Publié le 03/11/2021

Maître d'ouvrage : Hayek Engineering, Zurich (CH)Maître d'œuvre : Shigeru Ban… [...]

DÉTAIL - Résidence Bertelotte : Des studios d'enregistrement aux studios étudiants Publié le 03/11/2021

Maîtres d'ouvrages : Paris Habitat OPH, CrousMaître d'œuvre : NZI architectesBET… [...]

MISE EN OEUVRE - Bois de Mars : 13 logements en cœur d'îlot à Paris 12e Publié le 03/11/2021

Maître d'ouvrage : Gecina (75)Maître d'œuvre : Mars Architectes (75)BET bois… [...]

Façade épaisse - Logements collectifs à Montreuil Publié le 03/11/2021

Maître d'ouvrage : OPH Montreuillois (93)Maître d'œuvre : Lipsky+Rollet… [...]

Signal sans carbone - Logements collectifs à Västerås, Suède Publié le 03/11/2021

Maître d'ouvrage : Slättö FörvaltningMaître d'œuvre : CF Møller ArchitectsBET… [...]

Le bois au cœur du confort des usagers - Logements collectifs à Chanteloup-en-Brie Publié le 02/11/2021

Maître d'ouvrage : TerraliaMaître d'œuvre : Séméio ArchitectureBET bois :… [...]