Lo-TEK, Design by Radical Indigenism

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 20/11/2020

Article paru dans le Séquences Bois n°128

Pendant sept ans, Julia Watson a entrepris d’étudier 18  « technologies » ancestrales mises au point au fil des siècles par des populations autochtones du monde entier pour aménager leur environnement en symbiose avec la complexité des écosystèmes, d’où elles tirent leurs ressources constructives. 

Traversant près de vingt pays, dont l’Inde, le Pérou, le Brésil, l’Iran et le Bénin, elle analyse les systèmes sophistiqués et flexibles que certaines cultures préservées, fortes de connaissances écologiques contextuelles quelle nomme « Traditionnal Ecological Knowledge » (d’où provient le titre Lo-TEK), ont conçues et transmises de génération en génération. Les fibres naturelles et la matière ligneuse y sont à l’honneur sous des formes brutes, non transformées voire vivantes, qui inspirent et dessinent des architectures et aménagements organiques, adaptés aux conditions climatiques locales et au renouvellement naturel des ressources utilisées. 

Introduit par un avant-propos de l’ethnobotaniste et anthropologue canadien Wade Davis, c’est dans un épais et élégant ouvrage que Julia Watson retranscrit cette étude passionnée à travers quatre chapitres qui sont autant de milieux singuliers : montagnes, zones humides, forêts, et déserts. Fort d’une direction artistique assurée par le duo helvético-américain W-E Studio, ce livre que l’auteure dédie aux sept prochaines générations est généreusement illustré de photographies originales et de représentations graphiques qui honorent avec précision les savoirs millénaires des autochtones rencontrés, plus sophistiqués qu’on le présuppose à tort depuis des siècles. Célébrant l’ingéniosité de ces « low-tech » comme autant d’exemples inspirants pour leur résilience et leur durabilité exemplaires, Julia Watson signe ici une critique acerbe mais constructive du mythe du progrès technologique, basé sur l’artificialisation et la simplification de l’environnement ainsi que l’exploitation des ressources, à l’œuvre depuis les Lumières dans nos manières de construire et d’aménager. Une œuvre manifeste qui appelle au changement de paradigme. 

Diplômée en architecture et paysage à l'Université Harvard, avec une spécialisation dans les écotechnologies du paysage vivant et dans la préservation de l'espace culturel sacré, Julia Watson est une paysagiste et conférencière d’origine australienne. Installée aux Etats-Unis, elle enseigne l’aménagement urbain à la Harvard Graduate School of Design et à la Columbia University's Graduate School of Architecture, Planning and Preservation, et a fondé le collectif A Future Studio, qui travaille à la meilleure prise en compte des notions de durabilité et de pensée écosystémique dans les problématiques urbaines complexes.

Les articles récents dans Livres

Architecture scandinave Publié le 20/11/2020

L’ouvrage présente le travail de 19 agences scandinaves, à travers 51 édifices ou projets… [...]

Les cahiers de l'IBOIS Publié le 20/11/2020

Le laboratoire des Constructions en Bois (IBOIS) de l’EPFL (Suisse), réputé pour ses… [...]

Particularités de l'architecture japonaise Publié le 20/11/2020

Modulaire, climatique, souple et ouverte sur son milieu paysager, l’architecture traditionnelle… [...]

A-Frame Publié le 31/08/2020

Fruit des recherches du professeur Chad Randl, spécialiste du patrimoine architectural populaire à… [...]

Les nouveaux bâtisseurs Publié le 31/08/2020

Cet ouvrage doit être lu attentivement. Vidal Benchimol pose les questions, et donne une série de… [...]

Sustainable Design 8 Publié le 31/08/2020

Consacré au Global Award for Sustainable Architecture, cru 2019, Sustainable Design 8 sort après… [...]