PRÉCURSEUR | PHILIBERT DE L’ORME, ARCHITECTE-INGÉNIEUR, PRÉCURSEUR DE LA FRUGALITÉ

Rédigé par Claude LABBÉ
Publié le 28/12/2022

Article paru dans Séquences Bois n°138

Philibert de l’Orme - ou Delorme -, célèbre architecte français de la Renaissance, nait à Lyon vers 1514 et meurt à Paris en 1570. Avant de tomber en disgrâce à la fin de sa vie, après la mort accidentelle du roi Henri II, lequel en avait fait son surintendant des bâtiments du royaume, il s’est vu confier la conception d’un grand nombre d’édifice prestigieux, et notamment plusieurs châteaux, dont le Palais des Tuileries sous l’impulsion de Catherine de Médicis, et le sublime château d’Anet.

Mais ce qui a retenu notre attention dans l’oeuvre de Philibert de l’Orme réside moins dans son talent pour « revisiter » l’architecture italienne, que dans l’ingéniosité dont il a témoigné en développant le principe de la charpente en carène de bateau. L’architecture vernaculaire, principalement en Lozère, l’avait adopté depuis déjà plusieurs décennies, utilisant le peuplier, une essence assez souple, qui peut plier, et qui permet ainsi d’obtenir ces formes très cintrées. En concevant la charpente comme deux segments d'arc, à la manière d’une coque renversée, le matériau bois est utilisé de manière optimale. La mise au point du système révolutionnaire qui prendra l’appellation de « charpente à la Philibert Delorme » n’aurait peut-être pas vu le jour sans un contexte, au milieu du XVIe siècle, de rareté et de coût élevé des grandes poutres en bois, pour cause d’un important déboisement à cette époque, à des fins agricoles. L’architecteingénieur a alors l’idée de substituer à ce matériau devenu inaccessible, un système utilisant des planches en bois de seulement 1,30 m de longueur, de deux types seulement, facilement disponibles et économiquement abordables, habilement chevillées les unes aux autres. Le remplacement d’un élément peut ainsi s’effectuer sans difficulté et il est possible « d’industrialiser » la production de ce type de charpente modulaire, grâce à la standardisation des éléments. Le lamellé-collé moderne s’inspire de cette technique. (...) 


Les articles récents dans Points de vue

PUBLICATION | FCRBE, rapport final Publié le 02/04/2024

Le projet interreg (programme européen de coopération interrégional) FCRBE, pour faciliter la… [...]

ARTISANAT | CHARPENTIERS JAPONAIS Publié le 02/04/2024

Cette nouvelle rubrique s’approche des métiers du bois, pour mettre en lumière le travail… [...]

RÉEMPLOI | EXPÉRIMENTER LE RÉEMPLOI DE LAMELLÉ-COLLÉ STRUCTUREL Publié le 02/04/2024

Dans la dernière rubrique de Séquences Bois dédiée au réemploi, l’entretien avec Le… [...]

EXPLORATION(S) I COUPOLE NON STANDARD Publié le 02/04/2024

À l’est de l’ile principale de Stockholm, le musée national des sciences et technologies est… [...]

PRÉCURSEUR I JEAN PROUVÉ Publié le 02/04/2024

Ce texte est inspiré de la thèse de doctorat de Stéphane Berthier, « Création architecturale et… [...]

ART I S’ABRITER D’UN SOUFFLE Publié le 02/04/2024

« Combien pèse votre maison ? » La question est plutôt rare ; trouver quelqu’un en capacité… [...]