Le lamellé-collé de hêtre désormais utilisable en structure

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 31/03/2021

Article paru dans le Séquences Bois n°130

Accompagnée par l’Institut Technologique FCBA, l’entreprise Manubois (Groupe Lefebvre) vient d’obtenir la certification de son nouveau lamellé-collé de hêtre BLC + Hêtre pour un usage structurel. 

Si l’entreprise allemande Pollmeier avait déjà lancé son lamibois de hêtre régional il y a quelques années, ce nouveau produit promet de susciter un grand intérêt en Europe, voire à l’internationale. En effet, deuxième essence feuillue la plus répandue en France, disponible à moins de 50km de cette entreprise basée près de Dieppe, en Normandie, le hêtre avait été identifié dès 2011 par le FCBA comme une essence à grand potentiel de développement. Or, cette entreprise leader français de la transformation du hêtre depuis 1946 ne pouvait jusque-là utiliser ses lamellés-collés qu’en menuiserie, à cause des nombreux nœuds présents dans cette essence. En s’équipant d’une ligne d’optimisation haute technologie et de scanners, l’entreprise a troqué la méthode du classement visuel au profit d’un classement beaucoup plus fin et paramétrique : les scanners permettent de repérer les nœuds selon des critères de diamètre et de distances admissibles entre nœuds, ou entre nœuds et bord de lame. Par ailleurs, le changement de colle au profit d’une substance spécifique aux produits de structure a aussi été un levier pour que le produit passe avec succès les nombreux essais de flexion, compression et résistance nécessaires à la certification. Pour concrétiser cette innovation industrielle, l’entreprise expérimente actuellement ses lamellés-collés de hêtre dans un projet de bureaux porté par Linkcity à Rouen (76), première opération de l’écoquartier Flaubert conçue par TVK et AZ architectes, et réalisée par Bouygues Bâtiment Grand Ouest, qui s’est engagé à réaliser au moins de 30% de ses projets en bois d’ici 2030, en créant notamment un pôle d’expertise bois interne, WeWood. Mobilisant 70 poteaux de hêtre supports de planchers en béton, visant plusieurs labels et certifications, ce projet tertiaire va permettre de créer un précédent architectural dans lequel les concepteurs pourront apprécier la finesse des sections permise par cette essence non seulement locale, abondante, mais surtout plus résistante en compression que les résineux. 

Les articles récents dans L'info en +

OUTIL - Calculer l’impact territorial des projets en bois local Publié le 04/06/2021

La fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR) a récemment développé un outil… [...]

Le CNDB lance son simulateur bois & biosourcés Publié le 01/09/2020

Alors que les documents de méthodologie de la RE2020 sont désormais consultables, on sait que… [...]

RE2020 : de nouveaux indicateurs en faveur de la filière bois ? Publié le 23/06/2020

Visant à élargir le champ de la réglementation thermique à une exigence plus générale de… [...]

Construction bois et PLU Publié le 08/04/2020

S’il est souvent rappelé que l’emploi du bois en plancher induit des surépaisseurs de près de… [...]

Impact économique et environnemental du réemploi du bois Publié le 10/02/2020

D’après Morgan Moinet, du bureau d‘études Remix, les retours d’expérience en termes… [...]