Premières visites 2020 du CNDB : Aménagements intérieurs

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 23/01/2020

Cette année, le CNDB prévoit un intense programme événements, dont Séquences Bois sera d’ailleurs prochainement le co-organisateur. En ce 23 janvier, c’est à l’Ameublement français que le comité s’est associé pour la première matinée de visites de l’année, dédiée aux aménagements intérieurs. Les participants ont eu la chance de découvrir les bureaux de Santé Publique France à Saint-Maurice (94), l’hôtel Jo&Joe à Gentilly (94), ainsi que la boutique Mark’Style Tokyo dans le Marais (Paris 4eme), trois exemples très différents de ce qui peut être fait avec le bois en intérieur.

Le premier édifice, livré en mai 2019, a été conçu par l’Atelier du Pont. Limitrophe du Bois de Vincennes et construit en extension d’un précédent bâtiment bois réalisé par AIA, il présente, tel que l’avait demandé l’ABF, une peau extérieure en bois. Cumulant 90 kilos de bois au mètre carré, il est construit au moyen de poteaux en lamellé-collé d’épicéa lasuré et de murs périphériques à ossature bois (isolés en laine minérale), ainsi que de planchers mixtes béton-CLT. L’ensemble est revêtu de bardeaux de mélèze (traités autoclave pour être pré-grisés), par-dessus lesquels sont fixées de longues planches de mélèze brutes de sciage, encore habillées de leur écorce sur chant, en guise de brise-soleil, tandis que les menuiseries sont en bois-aluminium. À simple pan, les larges et très fines toitures débordent largement des façades, et sont couvertes de zinc pré-patiné à joint debout. À l’intérieur, conçu en plusieurs ailes, le plan est fluide, les espaces généreux, y compris et surtout dans les circulations. Cela permet la création de micro-lieux de réunion, également aménagés en bois, tels que les tisaneries ou les divers petits salons et salle d’attente. Les salles de conférence sont elles aussi meublées en bois, et équipées de revêtements d’absorption phonique à base de bois, que l’on retrouve dans tout l’édifice. Par endroits, les bardeaux extérieurs se retournent pour habiller certaines parois intérieures contiguës aux grands murs rideaux bois-aluminium, vernis pour satisfaire aux exigences de sécurité incendie. Conciliant esthétique, qualité spatiale, sanité des matériaux, conception bioclimatique et économie d’énergie grise, le bâtiment est véritablement exemplaire, raison pour laquelle la rédaction de Séquences Bois vient justement de le nommer parmi les trois nominés français au Prix International d’Architecture Bois, dont  elle est une des six membres du jury.

Après cette enthousiasmante visite, les participants à cette matinée ont pu découvrir le nouvel hôtel du groupe Accor, Jo&Joe, conçu par Jean-Paul Viguier Architecture avec le promoteur Woodeum. Habillé d’aluminium irisé doré, ce bâtiment de huit niveaux, situé en bordure de périphérique, recourt à une structure bois posée sur un rez-de-chaussée en béton. Constituée d’un système de poteaux-poutres, de façades porteuses à ossature bois, et de planchers en CLT (18 à 24cm + chape sèche de 12cm), la structure bois est pour autant absolument imperceptible, à l’exception des sous-faces de plancher. Le bois est davantage mis en valeur dans les aménagements très insolites de cet hôtel au concept novateur, à mi-chemin avec l’auberge de jeunesse. Proposant des espaces communs très colorés, revêtus de graffitis réalisés par des street-artistes locaux, Jo&Joe est aménagé de mobilier hétérogène et de chambres aux concepts variés : chambres de groupes aménagées de lits en bois au design original, dortoirs à partager de type auberge de jeunesse, chambres privées à destination des couples, également meublées en bois, dortoirs équipés de « cabines » privatives en bois,… Si l’on se plaît à vanter la présence de bois dans cet édifice, il faudra repasser pour sa vocation écologique. En effet, si le bois des aménagements provient des Landes, il a ensuite voyagé jusqu’à la Grèce pour être transformé par l’agenceur, puis est revenu en France, tandis que le CLT, fabriqué par une entreprise espagnole, est issu d’épicéa d’Europe du Nord et de l’Est. Ces choix alourdissent quelque peu le bilan carbone de l’opération.

La dernière partie de la matinée fut consacrée à la boutique Mark’Style Tokyo, conçue par Joseph Grappin Studio et réalisée par Métalobil. Cet aménagement japonisant, recourant à des assemblages bois par clés, avait été publié par Séquences Bois dans le numéro 116 (été 2018), consacré à l’architecture intérieure.

La prochaine visite, qui aura lieu le 12 mai, sera consacrée aux programmes sportifs, en résonance avec le sujet des JO 2024, qui sera largement discuté lors du Forum Bois Construction, et avec le numéro 125 de Séquences Bois, qui y sera consacré.

Les articles récents dans Actus brèves

LIVRE - Kuma. Complete Works Publié le 03/11/2021

Dans une superbe édition trilingue très grand format, dans laquelle le papier a été choisi avec… [...]

LIVRE - TRIBU : Ingénierie écoresponsable d’aujourd’hui Publié le 03/11/2021

Créé en 1986, le bureau d’études TRIBU, spécialisé dans l’ingénierie du bâtiment et de la… [...]

PLATEFORME - Materlocal, un outil de localisation des ressources de construction locales Publié le 03/11/2021

Construire avec des matériaux biosourcés et géosourcés, et s’approvisionner localement … [...]

EXPOSITION - Construire léger et décarboné Publié le 29/10/2021

À l’heure où les émissions de carbone dues au secteur du bâtiment sont devenues une… [...]

SUPPORT TECHNIQUE - Façades à ossature bois rapportées Publié le 29/10/2021

Avec la collection B.A. Bois, le CNDB propose des supports techniques aux acteurs de la maîtrise… [...]

SUPPORT TECHNIQUE - Construction bois et isolants biosourcés Publié le 29/10/2021

Construction bois et isolants biosourcés, voici de quoi traite l'un des derniers B.A. Bois,… [...]