Ressources locales en Provence-Alpes Côte d’Azur et en Hauts-de-France

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 24/11/2020

Article paru dans le Séquences Bois n°128


Sous forme d’un livret illustré d’une trentaine de pages également consultable en ligne, l’interprofession FIBOIS sud a constitué un guide des essences et produits bois disponibles en circuit court en Provence-Alpes-Côte d’Azur, générant non moins de 11 000 emplois non délocalisables. Avec un territoire recouvert à 51% par la forêt, la région est en effet la deuxième plus boisée de France, et compte une majorité de résineux : sapin, épicéa, mélèze, et pin sylvestre sont les essences principales qui y sont sciées. Les dix essences disponibles, qui comprennent le cèdre et divers pins méridionaux peu utilisés en construction (pin d‘Alep, pin cembro, pin à crochets,…) sont présentées à travers des fiches présentant la classe d’emploi, la localisation, la description esthétique, l’imprégnabilité et surtout, les usages possibles du matériau, avec des exemples de réalisations architecturales. Le guide rappelle aussi l’existence de deux marques et certifications garantissant l’approvisionnement local : Bois des Alpes, et Hautes-Alpes Naturellement. Le guide est consultable en ligne sur le site de l’interprofession.

Parallèlement, forte d’une forêt composée à 95% de feuillus, particulièrement représentés par le peuplier qui intéresse un nombre croissant d’acteurs, l’interprofession FIBOIS Hauts-de-France vient de lancer la marque AVIVIO Le Bois des Hauts-de-France et la Plateforme Bois HDF, élue lauréate de l’appel à projet du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt « Innovation et investissement pour l’amont forestier ». Ce projet est né grâce à la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) regroupant FIBOIS Hauts-de-France et 5 structures associées : une coopérative forestière et quatre scieurs transformateurs. Les deux outils conçus par ce groupement visent ainsi à faciliter l’approvisionnement, la production de produits finis et semi-finis en bois régional, et leur commercialisation entre acteurs de l’amont forestier jusqu’aux maîtres d’ouvrage locaux, avec une détermination à proposer des prix compétitifs et des délais maîtrisés. La plateforme garantit des stocks permanents (à hauteur de 600m3), la traçabilité des bois, leur certification PEFC, et s’engage sur la qualité, avec le marquage CE du bois de structure en peuplier.

Les articles récents dans L'info en +

Le CNDB lance son simulateur bois & biosourcés Publié le 01/09/2020

Alors que les documents de méthodologie de la RE2020 sont désormais consultables, on sait que… [...]

RE2020 : de nouveaux indicateurs en faveur de la filière bois ? Publié le 23/06/2020

Visant à élargir le champ de la réglementation thermique à une exigence plus générale de… [...]

Construction bois et PLU Publié le 08/04/2020

S’il est souvent rappelé que l’emploi du bois en plancher induit des surépaisseurs de près de… [...]

Impact économique et environnemental du réemploi du bois Publié le 10/02/2020

D’après Morgan Moinet, du bureau d‘études Remix, les retours d’expérience en termes… [...]

EXPÉRIMENTATION : Test de résistance sismique d'une construction à ossature bois Publié le 09/12/2019

Afin de faire avancer la connaissance des propriétés dynamiques des bâtiments à ossature bois,… [...]

Révision du DTU 31.2 Publié le 02/10/2019

Parue en avril 2019, la révision du DTU 31.2 Travaux de bâtiments – Construction de maisons et… [...]