Surfaces intérieures en bois massif et environnements thérapeutiques

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 20/11/2020

Article paru dans Séquences Bois n°128

De nombreuses études européennes réhabilitent actuellement l’intérêt psychologique, somatique et biochimique du bois dans les lieux dédiés à la santé, à l’heure où nous prêtons de plus en plus attention à l’influence de la qualité architecturale et environnementale sur le bien-être. D’ores et déjà convaincus, les architectes Tristan Brisard, Julien King Georges et François Dancette nous ont livré leur expérience du sujet dans de récentes constructions.

Grâce au développement de l’écologie et de l’éthique du care, le regard porté sur les processus de guérison tend progressivement à se déplacer du prisme purement médical à une prise en compte plus générale de la sanité de nos environnements quotidiens, des matériaux dont ils sont faits, et des sensations et émotions qu’ils suscitent. Pour Julien King Georges, qui a récemment rénové le groupe médical Laennec, à Capavenir Vosges (88), l’usage de matériaux naturels répondait à un objectif primordial, rappelé aux médecins pour justifier son choix : « dans un cabinet médical, il ne faut pas qu’on y entre pour tomber malade. Compte tenu de l’état dans lequel ce cabinet se trouvait, la question méritait d’être posée.» Véronique Wallon, ex-inspectrice générale des affaires sociales, témoigne de cette évolution : « Si la capacité du système de santé à assurer techniquement les meilleurs soins dans un cadre financier soutenable a orienté depuis plusieurs décennies les priorités de politique publique, la vision curative et spécialisée de la santé est progressivement interrogée : les impacts de la qualité de l’alimentation, du logement et de l’environnement, des conditions d’éducation et de travail, plus globalement des modes de vie sur la santé sont progressivement documentés ». La multiplication depuis quelques décennies des « Maggie’s Centers », ces centres de grande qualité architecturale destinés aux patients atteints de cancer (voir notre article p.34), est une des initiatives qui remet en valeur le rôle que l’architecture a à jouer dans le secteur de la santé, en s’appuyant sur les notions de restorative environnement (environnement réparateur) et de « paysages thérapeutiques ». Si cette tendance fait un certain écho au mouvement hygiéniste du XIXe, qui a contribué à la naissance de l’urbanisme, et à la grande époque des sanatoriums, il s’appuie désormais sur des données scientifiques, qui intègrent désormais, au-delà de l’approche purement spatiale et environnementale, des connaissances précises sur les propriétés des matériaux. C’est ainsi que le bois, longtemps décrié pour sa porosité et sa naturalité, supposée l’exposer à la prolifération bactérienne, est ainsi en train de se défaire d’a priori obscurantistes et de se révéler sous un jour beaucoup plus favorable à l’égard du secteur médical, où il s’avérerait en fait un des matériaux les plus adaptés. Compte-rendu d’une étude réalisée en 2019, le rapport « Wood-Health » produit par France Bois Industries Entreprises (FBIE) établit, outre des pistes d’évolution pour la filière dans ce secteur, un état de l’art conséquent des connaissances. Réalisé en collaboration avec l’Institut Technologique Forêt Cellulose Bois et Ameublement (FCBA) et le soutien financier du CODIFAB, il intègre l’expertise de la docteure en biologie Florence Aviat, dirigeante de YouR ResearcH Bio Scientific, qui propose un focus scientifique sur les recherches notamment japonaises, australiennes et autrichiennes qui ont récemment prouvé l’impact des environnements intérieurs en bois sur la santé des patients, notamment pour les publics sensibles comme la petite enfance et les personnes âgées ou atteintes de maladies mentales.

Vous souhaitez lire la suite ?
[ Commandez le numéro 128 en ligne ]

Les articles récents dans Points de vue

PRÉCURSEUR - LUCIEN KROLL, QUAND « L’EXISTANT » VA AU-DELÀ DU SEUL BÂTIMENT Publié le 08/11/2022

Simone et Lucien Kroll, inspirateurs, précurseurs, d’une architecture du « commun ». Le… [...]

POINT DE VUE | L’EXISTANT VACANT COMME RESSOURCE SOLIDAIRE Publié le 08/11/2022

Centre temporaire d’hébergement de Winterthur. En Août 2022, on dénombrait 770 personnes… [...]

POINT DE VUE | TROIS PAS DE CÔTÉ Publié le 08/11/2022

Les réalisations proposées dans ce numéro sont autant de manières d’ajouter à l’existant de… [...]

POINT DE VUE - Son de cloches Publié le 01/09/2022

Le CNB, le conseil national du bruit, estime que le coût social des nuisances sonores pour la… [...]

POINT DE VUE - L’inertie en plancher, apporter de l amasse sous nos pieds Publié le 01/09/2022

Si les chapes semblent s’être généralisées sous nos pieds pour satisfaire les exigences… [...]

PRÉCURSEUR - ALVAR AALTO, précurseur et humaniste Publié le 01/09/2022

Il semble que pour tout amateur d’architecture, le voyage en Finlande s’impose, à l’instar du… [...]