TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT BIOSOURCÉ - Interview

Rédigé par Sarah ADOR
Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE MATIÈRES
Centre de découverte de l'estuaire de la Loire
Cordemais (44)

Bruno Mader
+ Atelier NAO


Construit dans l’Estuaire de la Loire, le bâtiment forme une silhouette de bandes de faible hauteur, s’étirant en ondulations sur une centaine de mètres le long du fleuve. 

Habillée de peuplier rétifié, une essence locale ici thermo-chauffée à plus de 240° pour améliorer sa résistance, la construction évoque aussi les teintes désaturées des roseaux qui le bordent. Mis en œuvre sous la forme d’un étonnant bardage ajouré, constitué de lames horizontales posées en quinquonce, le matériau fait résonner l’édifice avec l’univers semi-naturel de l’estuaire et son paysage de pontons, de cabanes de pêcheurs, de constructions vernaculaires en planches de bois et de bois flottés. Cet habillage uniforme sur l’ensemble du projet joue en fait plusieurs rôles : il est tantôt un parement sur fond de bois peint en noir, tantôt un brise-soleil devant les façades vitrées. Soumis à une forte inondabilité du fait de sa  localisation, le site de projet a induit de décoller l’édifice du sol pour le préserver de l’humidité. L’entrée par une passerelle en pente douce renforce ainsi l’inscription du projet dans le vocabulaire paysager du fleuve. Entièrement en épicéa, cage d’ascenseur comprise, la superstructure est ainsi posée sur ce que l’ingénieur Jacques Anglade a surnommé un « radeau de béton et d’acier », qui permet de garantir la bonne stabilité de la construction. De plain-pied, le projet se déploie au fil de séquences thématiques, dans des espaces immersifs scénographiés. L’articulation entre les salles est conçue comme une série de respirations qui donnent à voir le paysage via des passerelles vitrées. Comme un modeste écho aux verticales des cheminées de la centrale thermique située juste en face, le parcours s’élève et se termine en belvédère, qui permet d’apprécier, avec un regard éclairé, l’étendue de l’estuaire et son anthropisation protéiforme.

Les articles récents dans Points de vue

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT DIALOGUE AVEC L'EXISTANT - Interview Publié le 21/09/2020

LAURÉAT DIALOGUE AVEC L'EXISTANTBains-douches & Co - Coworking et colocationsParis 15eRED… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT CIRCUIT COURT - Interview Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE CIRCUIT COURTQuai de transfert de l’Écosite du FenatVillard-de-Lans… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT MIXITÉ DE MATÉRIAUX - Interview Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE MIXITÉ DE MATÉRIAUXBureaux Green office EnjoyZAC Clichy-Batignolles, Paris… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT FAIBLE IMPACT - Interview Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE FAIBLE IMPACTLogements participatifsBois blancs, Lille (59)HBAATHart Berteloot… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT BIOSOURCÉ - Interview Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE BIOSOURCÉEcole maternelleBoulevard Vincent Auriol, Paris 13eLA Architectures+… [...]

TROPHÉES SÉQUENCES BOIS / LAURÉAT SENSIBILITÉ PAYSAGERE - Interview Publié le 11/09/2020

LAURÉAT CATÉGORIE SENSIBILITÉ PAYSAGEREEcole A StregaSanta Maria Siché (Corse du Sud)Amelia… [...]